réseau


réseau

réseau [ rezo ] n. m.
XIIIe; resel « filet » XIIe; de rets ou, par substit. de suff., de reseuil (vx), lat. retiolus, dimin. de retis rets
1Vx Tissu à mailles très larges; filet. aussi lacis. « Ses cheveux étaient enveloppés d'un réseau de soie » ( ACADÉMIE ). résille. Fig. « ce réseau d'habitudes pieuses enserrait Fabien » (F. Mauriac).
Techn. Fond d'une dentelle à mailles de forme géométrique.
2Ensemble de lignes, de bandes, etc., entrecroisées plus ou moins régulièrement. entrelacement, entrelacs; réticulaire, réticulé. Le réseau d'une toile d'araignée. « L'inextricable réseau de sentiers qui sillonnait en tous sens les ajoncs nains de la falaise » (Robbe-Grillet). enchevêtrement. Réseau de tranchées, de barbelés.
Ensemble de vaisseaux, de nerfs, etc., qui se ramifient ou s'entrecroisent. lacis, plexus. « Sous ses tempes pleines et luisantes s'entrecroisait un réseau de veines azurées » (Gautier). Électr. Ensemble des conducteurs disposés entre deux points, formant des mailles et des nœuds. Électron. Ensemble d'éléments passifs ou actifs interconnectés formant des mailles et des nœuds. circuit. Analyse et synthèse des réseaux. Analyseur de réseaux. Réseau logique programmable : ensemble de fonctions logiques élémentaires interconnectées pour constituer des fonctions complexes.
3Zool. Bonnet (II, 1o) des ruminants.
4(1827 opt.) Phys. Réseau de diffraction : dispositif constitué par une plaque transparente ou par une surface métallique (rayée de traits parallèles ou de circonférences concentriques), qui diffracte les ondes électromagnétiques. — Réseau cristallin : disposition régulière des ions, des atomes ou des molécules à l'intérieur de corps cristallisés.
5(1844) Ensemble des lignes, des voies de communication, des conducteurs électriques, des canalisations, etc., qui desservent une même unité géographique, dépendent de la même compagnie. Réseau d'assainissement, de distribution des eaux. Réseau de chemins de fer, réseau ferroviaire. Réseau urbain. Réseau express régional. R. E. R. Réseau routier : ensemble des routes (d'un pays, d'une région). Réseau de lignes aériennes. Réseau téléphonique. Réseau câblé. câble. Réseau numérique à intégration de service. R. N. I. S. Les abonnés d'un réseau. Réseau de télévision (stations émettrices et relais). Discours diffusé sur l'ensemble du réseau radiophonique.
6Répartition des éléments d'une organisation en différents points; ces éléments ainsi répartis. « Le réseau des sociétés secrètes commençait à s'étendre sur le pays » (Hugo). Réseau commercial. circuit (de distribution).
Spécialt Organisation clandestine formée par des personnes obéissant aux mêmes directives. Réseau d'espionnage, de résistance. Agent de liaison d'un réseau. « Rien de ce qui concerne l'occupant n'échappe à nos réseaux » (de Gaulle).
7Inform. Ensemble d'ordinateurs et de terminaux interconnectés pour échanger des informations numériques ( connectique). Architecture d'un réseau en étoile, en anneau. Accès à un réseau ( protocole) . Réseau commuté ( commutation) . Réseau local, regroupant un système informatique dans un domaine géographique limité. ⇒aussi nanoréseau. Réseau local d'une entreprise, d'un hôpital. Loc. Le réseau des réseaux, le réseau mondial : Internet. — Réseau de neurones, ou neuronal : interconnexion d'un ensemble de neurones formels pour résoudre un problème d'intelligence artificielle ( connexionnisme) . — Réseau sémantique : ensemble de processeurs interconnectés pour former une base de connaissance.

réseau nom masculin (de rets) Ensemble formé de lignes ou d'éléments qui communiquent ou s'entrecroisent : Un réseau de tranchées. Ensemble de routes, de voies navigables, de lignes aériennes ou de chemin de fer, qui relient différentes régions entre elles, qui appartiennent à une même compagnie. Ensemble organisé dont les éléments, dépendant d'un centre, sont répartis en divers points : Le réseau des agences d'une banque. Réseau de distribution commerciale. Ensemble de circuits, de canalisations et des appareils qui les relient, permettant la circulation et la distribution de l'électricité, de l'eau, du gaz, du téléphone, etc. Organisation clandestine dont les membres travaillent en liaison les uns avec les autres : Un réseau d'espionnage. Un réseau de résistance. Littéraire. Ensemble de liens, d'attaches de tous ordres : Un réseau d'intrigues. Anatomie Entrelacement de vaisseaux, de nerfs, etc. Architecture Synonyme de remplage. Dans une voûte d'ogives, système complexe de nervures entrecroisées. Chemin de fer À la S.N.C.F., groupe de régions ayant des relations privilégiées pour certains domaines d'activité. Cristallographie Infinité triplement périodique de points se déduisant les uns des autres par des translations et où sont disposés les atomes constituant les cristaux. Dentelle Fond de dentelle à mailles géométriques. Géodésie Ensemble de points terrestres physiquement liés, généralement matérialisés et stables. (Selon le type de positionnement effectué, on distingue les réseaux planimétriques, ou réseaux géodésiques, les réseaux altimétriques, ou réseaux de nivellement, et les réseaux spatiaux, pour lesquels on détermine les trois coordonnées.) Informatique Ensemble d'ordinateurs ou de terminaux interconnectés par des télécommunications généralement permanentes. Militaire Ensemble de moyens de nature homogène pouvant communiquer entre eux. (Certains réseaux sont spécialisés, tels les réseaux d'appui aérien.) Optique Surface portant une série de traits parallèles et équidistants très rapprochés. Polymères Structure macromoléculaire tridimensionnelle dans laquelle les chaînes sont reliées entre elles par des liaisons le plus souvent covalentes. (Un réseau peut se constituer lors de la formation des chaînes [synthèse alcaline des phénoplastes] ou en reliant entre elles des chaînes déjà existantes [réticulation des polyesters insaturés, vulcanisation du caoutchouc naturel].) Télécommunications Synonyme de chaîne (de radiodiffusion, de télévision). Zoologie Chez les ruminants, synonyme de bonnet. ● réseau (expressions) nom masculin (de rets) Réseau pluvial, réseau d'évacuation des eaux de ruissellement. Réseau unitaire, réseau collectant les eaux de ruissellement avec les eaux usées, dans un même ouvrage (égout). Analyse de réseau, détermination de l'état d'un réseau, c'est-à-dire des grandeurs électriques (tensions, courants, puissances) qui le caractérisent. Réseau bouclé, réseau constitué de façon telle que chaque point puisse être alimenté par deux voies distinctes. Réseau radial, réseau constitué de façon telle que chaque point ne puisse être alimenté que par une seule voie. Réseau urbain, ensemble des villes d'une région, d'un État, considérées sous l'angle des rapports entretenus entre elles par leur localisation, leur poids démographique et économique. Réseau hydrographique, ensemble constitué par les fleuves et leurs affluents drainant une région plus ou moins étendue. Réseau local, réseau permettant la connexion de plusieurs ordinateurs et terminaux, sur le même site, sans faire appel à des liaisons téléphoniques du réseau public, mis en place par les pouvoirs publics. Réseau de radiodiffusion sonore ou de télévision, ensemble d'émetteurs diffusant un même programme ; ensemble des émetteurs d'un même organisme, d'une même région ou d'un même pays. Réseau numérique à intégration de services (R.N.I.S.), réseau de télécommunication permettant d'acheminer sous forme numérique tous les types d'information (sons, images fixes ou animées, textes, données informatiques). Réseau admirable, plexus vasculaire situé sur le trajet de certaines artères des mammifères marins et arboricoles ainsi que des poissons, et dont les fonctions restent mal établies. ● réseau (synonymes) nom masculin (de rets)
Synonymes :
- Architecture. remplage

réseau
n. m.
d1./d Entrelacement de fils, de lignes, etc. Un réseau de fils de fer barbelés, de vaisseaux sanguins.
Fig. Un réseau d'intrigues.
d2./d Ensemble de voies, de canalisations, de conducteurs reliés les uns aux autres. Réseau routier. Réseau de voies ferrées. Réseau électrique, téléphonique. Réseau d'irrigation.
|| INFORM Ensemble d'ordinateurs connectés entre eux, permettant l'échange de données. (V. encycl. ci-après.)
d3./d PHYS Réseau cristallin: arrangement dans l'espace des entités élémentaires (ions, molécules, atomes) qui constituent les corps cristallisés. (14 formes de réseaux cristallins permettent de décrire les composés à l'état solide ordonné.)
|| Réseau optique: ensemble de fentes parallèles équidistantes et très voisines servant à diffracter un faisceau lumineux en produisant des interférences, utilisé en analyse spectrale.
d4./d Ensemble de personnes, d'organismes, d'instituts, etc., qui concourent au même but, qui sont en relation pour agir ensemble. Réseau de distribution. Réseau de stations météorologiques.
Encycl. Il existe différents types de réseaux: les réseaux téléphoniques, télématiques (minitel), informatiques, etc. Un réseau informatique consiste à connecter des ordinateurs entre eux, au sein d'un même bâtiment (réseau local) ou à des milliers de kilomètres, afin de partager des ressources matérielles (imprimantes, disques de stockage, etc.) et logicielles (applications, fichiers, banques de données, messageries, etc.), tout en conservant la possibilité de fermer l'accès à certaines données. La liaison de réseaux géographiquement éloignés a recours au réseau téléphonique; la connexion des ordinateurs sur le câble accélérera la vitesse de transmission des données. Le premier réseau local commercialisable, Ethernet, est apparu en 1979. Outre les nombreux réseaux créés depuis, Internet, le "réseau des réseaux", est devenu mondial en 1988. Sa "toile" est organisée de manière à unir des réseaux qui sont d'abord reliés à un niveau régional, puis national, international, et enfin intercontinental. Les réseaux sont subventionnés par les grandes institutions et les organismes responsables de la recherche. Ils ont un impact sociologique important, abolissant les barrières du temps et de l'espace dans la communication, la recherche, le travail. (V. encycl. information, REFER et SYFED.)

⇒RÉSEAU, subst. masc.
A. — 1. Vx ou poét. Filet destiné à capturer certains animaux. Tendre un réseau, mettre, poser des réseaux à l'entrée d'un terrier pour prendre des lapins. Dans ce dernier cas, les réseaux s'appellent bourses (BAUDR. Chasses 1834). Le papillon! fleur sans tige Qui voltige Que l'on cueille en un réseau (NERVAL, Chât. Bohême, 1853, p. 24). Un jour que je voyais ces sveltes demoiselles (...) Un enfant (...) vint (...) Pousser son filet vert (...) Sur une libellule; et le réseau de gaze Emprisonna le vol de l'insecte (A. FRANCE, Poés., Poèmes dorés, 1873, p. 12).
Au fig. ou p. métaph. Ensemble de tout ce qui peut emprisonner l'homme, entraver sa liberté, menacer sa personnalité. Réseau d'interdits, d'obligations. [Le prince] a imaginé, entre autres choses, un réseau de conspiration permanente et universelle pour prendre à la nasse et paralyser l'action des méchants dans le monde (SAND, Ctesse de Rudolstadt, t. 2, 1844, p. 30). Il semble donc que je me sois embarrassé ainsi dans un véritable réseau de contradictions (G. MARCEL, Journal, 1920, p. 239).
2. Tissu à mailles très léger. Les tulles. Tissus à réseaux, formés de fils plus ou moins tordus (J. COULON, Technol. gén. modiste, 1951, p. 51):
1. Pourvu qu'il me reste une paire de bas convenables! (...) Il nous a bien fallu dix minutes pour assortir deux bas intacts. — Tu es sûre, ils sont pareils? demandait Paule avec anxiété. J'avais tendu sur mes doigts écartés le réseau léger et debout près de la fenêtre je consultais la lumière: — Je ne vois aucune différence.
BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 341.
En partic.
a) Fond de dentelle à mailles au dessin géométrique. Les dentelles sont des tissus lâches, transparents, à longues mailles sans chaîne ni trame. Sur ce tissu appelé réseau se détachent des ornements faits à part ou en même temps que lui (BLANQUET, Technol. mét. habill., 1948, p. 105).
b) Filet dans lequel on retient les cheveux. Synon. résille. Un réseau noir serrait ses cheveux dans sa maille (LAMART., Jocelyn, 1830, p. 614). Petit filet sur lequel sont montées les perruques. (Dict. XIXe et XXe s.).
3. Ensemble de lignes qui s'entrecroisent plus ou moins régulièrement. Le réseau d'une toile d'araignée. Les premiers meubles ont pour tout ornement un réseau de fer forgé (VIAUX, Meuble Fr., 1962, p. 10).
4. Spécialement
a) ARCHIT. ,,Arcatures entrelacées qui forment comme une broderie dans le tympan d'une fenêtre ogivale`` (CHABAT t. 2 1876). Synon. remplage, résille (moins usuel) (v. ce mot B 1). Sa tête se détachait vivement entre les fleurs qui poëtisaient l'appui brun et fendillé de ses croisées à vitraux retenus dans leur réseau de plomb (BALZAC, Curé vill., 1839, p. 16).
b) ART MILIT. Réseau de fils de fer (barbelés); réseau de barbelés. Ligne de défense constituée d'un entrelacs de fils de fer barbelés (éventuellement électrifié, à l'époque moderne) interdisant le passage des hommes et des véhicules. La capacité de résistance d'une troupe retranchée derrière un bon réseau de fils de fer donne à l'ennemi le temps de faire affluer vers le secteur menacé ses réserves locales (JOFFRE, Mém., t. 2, 1931, p. 66).
c) AVIAT., AÉRONAV. Réseau d'atterrissage. ,,Ensemble des filières perpendiculaires à l'axe de la piste d'envol d'un porte-avions, dans l'une desquelles croche la crosse d'atterrissage d'un avion appontant`` (GRUSS 1978).
d) HÉRALD. Meuble de l'écu formé de mailles en losanges (d'apr. GRANDM. 1852).
e) ZOOL. ,,Un des quatre réservoirs de l'estomac des ruminants, situé entre le rumen et le feuillet et dont la surface intérieure est tapissée par une multitude d'alvéoles régulièrement disposées en nid d'abeilles`` (HABAULT Agric. 1983). Synon. bonnet.
B. — P. anal.
1. Entrecroisement de voies de passage. Réseau confus, dense, inextricable. Doucement! Un filet de vent lui apportant l'ombre d'un son avertirait l'animal. Il entend se détacher une feuille. Jacot indique du doigt le réseau de voies convergeant vers la bauge, et la manœuvre d'encerclement commence, rapide, silencieuse (PESQUIDOUX, Chez nous, 1923, p. 8). Il y avait, derrière le port, un réseau de rues étroites où le commissaire s'enfonçait chaque jour (SIMENON, Vac. Maigret, 1948, p. 59).
En partic. Ensemble de voies de communications, de canalisations, de lignes aériennes, ferroviaires ou de télécommunication, de circuits électriques, desservant une même unité géographique à partir d'un centre de commandement ou d'émission. Réseau d'autoroutes, de chemins de fer, du Métropolitain; réseau de chemins, de routes; réseau aérien, ferré, postal, routier; réseau électrique; réseau radar; réseau de distribution d'eau; réseau de canaux, d'égouts; réseau d'irrigation; être raccordé au réseau. En France, les circuits sont reliés au réseau téléphonique français, par l'intermédiaire duquel ils sont connectés au réseau téléphonique de l'Allemagne fédérale et à ceux des autres pays européens (Admin. P. et T., 1964, p. 42):
2. Profitant, il est vrai, d'un réseau ferré très dense, que prolongeaient les chemins de fer de Belgique et du nord de la France, il leur était possible [aux Allemands] de transporter un corps d'armée d'un théâtre sur l'autre dans un délai qui n'excédait pas vingt jours.
JOFFRE, Mém., t. 2, 1931, p. 3.
Réseau express régional (abrév. R.E.R.). ,,Ensemble de voies ferrées « à grand gabarit » (p. oppos. aux voies du métro) et à grand débit, partiellement souterraines, qui desservent Paris et une partie de sa banlieue`` (GILB. 1980). Ce qu'il est maintenant convenu d'appeler le Réseau express régional — R.E.R. — comprend 4 lignes parcourues par des trains traversant Paris (Revue Générale des Chemins de fer, 7 août 1978, ds GILB. 1980).
2. Spécialement
a) ANAT. Entrelacs de nerfs, de vaisseaux formant comme un filet. Réseau nerveux, sanguin, veineux. Les artères se ramifient (...) en de nombreux petits vaisseaux pour constituer autour des follicules pileux et des glandes de la peau un réseau capillaire (QUILLET Méd. 1965, p. 297). V. artériel ex. 4.
Réseau admirable. ,,Disposition dans laquelle un vaisseau se subdivise brusquement en de multiples artérioles qui s'anastomosent de nouveau entre elles pour reconstituer le tronc générateur`` (LOV.-VEILL. 1954). [Le vaisseau principal] se ramifiant dans la choroïde mais sans former encore de réseau admirable (E. PERRIER, Zool., t. 3, 1903, p. 2945).
b) BIOL. Réseau (nucléaire). ,,Entrecroisement de lignes peu colorables qui apparaît dans le noyau après coloration`` (Lar. Lang. fr.). Dans ces cellules imprégnées à l'argent, il a décrit un réseau assez irrégulier présentant des varicosités de place en place (HUSSON, GRAF, Biol. gén., 1965, p. 37).
c) GÉOMORPHOL. Réseau de drainage, réseau hydrographique. ,,Ensemble des canaux de drainage naturels, permanents ou temporaires, par où s'écoulent les eaux provenant du ruissellement ou restituées par les nappes souterraines`` (Hydrol. 1978). V. aven ex. 2.
d) INFORMAT. Réseau informatique. ,,Interconnexion de un ou plusieurs ordinateurs avec plusieurs terminaux distants par l'intermédiaire des voies de transmission`` (MESS. Télém. 1979). Réseau commuté.
e) OPT., PHYS. ,,Pièce d'optique destinée à fournir des spectres et dont le principe repose sur l'interférence d'un grand nombre d'ondes diffractées`` (MILL. Vision 1981). Un réseau réalise une ouverture rectangulaire comportant un très grand nombre de fentes qui, étant très fines, diffractent chacune dans un angle important (PRAT, Opt., 1962, p. 104).
Réseau cristallin. ,,Disposition des atomes dans un cristal, dessinant une figure qui se reproduit régulièrement dans les trois dimensions, exception faite des défauts du cristal' ``(Nucl. 1964). La quantité d'énergie émise par un ion lorsqu'il passe de l'état dispersé à celui d'ion ou d'atome inséré dans un réseau cristallin (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 492).
C. — 1. Ensemble de lieux (relais, stations) ou de personnes qui communiquent entre elles et dépendent généralement d'un organisme central. Les auberges de jeunesse, de caractère international, constituent un réseau important de centres d'hébergement en France (Tour. Fr., 1960, p. 45). Nous n'étions pas sans constater que seul le syndicalisme agricole constituait un réseau aux multiples ramifications (DEBATISSE, Révol. silenc., 1963, p. 148).
Spécialement
a) COMM. Ensemble des points et des personnes travaillant pour la vente d'un bien ou la prestation d'un service. Réseau de concessionnaires, de correspondants; réseau d'agences. Cette implantation territoriale et cette organisation hiérarchisée (...) répondent à une double préoccupation: mettre à la disposition du public un réseau étendu de guichets susceptible de faciliter ses rapports avec l'administration (Activ. serv. Trésor publ., 1959, p. 7). Développement d'un réseau de distribution des produits alimentaires essentiels, afin d'améliorer rapidement les conditions de l'alimentation générale (Univers écon. et soc., 1960, p. 36-14).
b) GÉOGR. HUM. Réseau urbain. ,,Ensemble des villes réparties dans une région ou État, et ayant les unes avec les autres des relations de caractères divers: commer-ciales, financières, industrielles, culturelles, touristiques`` (GEORGE 1970). De la notion de zone d'influence d'une ville, on passe à la notion plus complexe de réseau urbain, comportant des spécialisations, des subordinations, des rivalités (Traité sociol., 1967, p. 273).
c) PSYCHO-SOCIOL. Réseau de communication. L'étude des réseaux de communication est au fond une psycho-sociologie écologique de la communication: elle porte sur les conditions de milieu dans lesquelles la communication s'exerce (Encyclop. univ. t. 4 1969, p. 766, s.v. communication).
d) RADIO, TÉLÉV. Ensemble constitué par les stations émettrices et leur relais et le personnel correspondant. Réseau radiophonique; réseau de télévision en noir et blanc, en couleurs; grève sur l'ensemble du réseau. Un réseau (ou une chaîne) d'émetteurs de télévision n'a à peu près aucun rapport avec un réseau d'émetteurs de radiodiffusion sonore (ondes métriques exclues) (MATRAS, Radiodiff. et télév., 1958, p. 101).
2. Organisation clandestine constituée d'un certain nombre de personnes en relation directe ou indirecte les unes avec les autres. Réseau d'espionnage, de renseignements, de résistance; chef de réseau; démanteler un réseau d'espions. [Germaine Thiriot] songea à renseigner un réseau de contre-espionnage français (...) sur les Allemands (Combat, 19-20 janv. 1952, p. 8, col. 7). V. espionnage ex. 4.
Prononc. et Orth.:[]. Ac. 1694, 1718: reseau, -z-; Ac. 1740: réseau, -z-; dep. 1762: réseau. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1180 resel « petit filet utilisé pour la chasse et la pêche » (MARIE DE FRANCE, Fables, éd. A. Ewert et R. C. Johnston, 12, 39: as cordes ... e as resels); ca 1300 (MACÉ, Bible, 14283, éd. A. M. L. Prangsma-Hajenius, t. 3, p. 68b: a reseaux); 2. 1225-30 fig. (GUILLAUME DE LORRIS, Rose, éd. F. Lecoy, 1438: Narcisus ... qui Amors tint en ses raisiaus). B. 1. 1599 réseau « tissu en forme de rets » ([Inventaire des biens meubles, joyaux et titres de Gabrielle d'Estrées], Arch. nat. KK 157, f ° 46 v ° ds GAY), 2. 1694 dentell. (Ac.: dentelle à fond de reseau); 1754 (Encyclop. t. 4, p. 847a, s.v. dentelle: la neige, le réseau, la bride). C. 1. 1690 zool. « deuxième poche de l'estomac des ruminants » (FUR.); 2. a) 1748 anat. réseau merveilleux (Dict. universel de méd., trad. de l'angl. de M. James, t. 5, p. 1099a, s.v. rete mirabile); 1805 réseau admirable (CUVIER, Anat. comp., t. 2, p. 185); b) 1762 anat. « ensemble de vaisseaux sanguins » (Ac.); 3. 1762 « ensemble de lignes, de bandes, etc., entrelacées ou entrecroisées » (J.-J. ROUSSEAU, Émile, l. III, éd. Ch. Wirz, Bibl. Pléiade, p. 431: un brillant rézeau de rosée); 4. 1763 hérald. (Encyclop. Planches t. 2, Art hérald., pl. XI, n ° 579); 5. 1835 géod. (Ac.: réseau de triangles); 6. a) 1839 art « filets de plomb d'un vitrail » (BALZAC, loc. cit.); b) 1856 archit. « nervures de pierre d'une fenêtre ou d'une rose gothique » (LENOIR, Archit. monast., p. 196); 7. ca 1893 « écran utilisé en photogravure » (Gde encyclop., t. 19, p. 1031, s.v. héliogravure); 8. 1915 art milit. (BOURGET, Sens mort, p. 192: réseau de fils de fer; p. 193: réseau barbelé). D. 1. 1828 « ensemble de personnes, d'organismes, en relation pour agir ensemble » (GUIZOT, Hist. civilis., leçon 2, p. 16: un réseau de fonctionnaires); 2. a) 1922 « organisation clandestine » (GIRAUDOUX, Siegfried et Lim., p. 39: un réseau d'espions); b) 1946 « organisation de résistants » (ABELLIO, Pacifiques, p. 387); 3. 1932 comm. (PESQUIDOUX, Livre raison, p. 197); 4. 1964 psychol. soc. réseau de communication (C. FLAMENT, Réseaux de communication et structure de groupe, Aix en Provence ds Encyclop. univ. t. 4, p. 768a). E. 1. 1829 phys. (J. BABINET, Sur les couleurs des réseaux ds Ann. chim. et phys., t. 40, p. 166); 1892 réseau de diffraction (GUÉRIN); 2. 1849 cristallogr. (Rapport sur un Mém. de M. Bravais ds C.r. de l'Ac. des sc., t. 29, p. 134); 1899 réseau cristallin (LAPPARENT, Minér., p. 11); 3. 1964 électr. « combinaison de générateurs et d'éléments possédant une résistance, une inductance, une capacitance, etc. » (ROB.). F. Ensemble de lignes, de voies de communications, de conducteurs, etc. 1. a) 1842 ch. de fer (HUGO, Rhin, p. 481: que le réseau des innombrables sillages de toutes les marines se joigne [...] au réseau de tous les chemins de fer [ici, p. métaph.]); 1844 (Le Compilateur, n ° 19, 5 oct., p. 306 ds QUEM. DDL t. 25); b) 1842 mar. (HUGO, loc. cit.); 1870 (LITTRÉ); c) 1870 transp. routiers (ibid.); d) 1890 aéron. (LEDIEU, CADIAT, Nouv. matér. nav., p. 323: réseau de communications aériennes [par ballons]); 1931 (SAINT-EXUP., Vol nuit, p. 96: le réseau de la compagnie); 2. a) 1849 télégr. (L. FIGUIER, La Télégr. électr.,in R. des deux mondes, 3e série, p. 614 ds QUEM. DDL t. 6); b) 1882 téléph. réseau téléphonique (L'Année sc. et industr., 25e année, p. 133); c) 1958 réseau de télévision (MATRAS, op. cit., p. 102); d) 1962 réseau de radars (GOLDSCHMIDT, Avent. atom., p. 202); e) 1964 réseau radiophonique (ROB.); f) 1964 réseau hertzien (Lar. encyclop.); g) 1968 informat. (Lar. encyclop. Suppl., s.v. terminal: réseau de télétraitement); 3. 1874 réseau hydrographique (VERNE, Île myst., p. 239); 4. a) 1905 pétrole (HATON DE LA GOUPILLIÈRE, Exploitation mines, p. 238: des réseaux de conduites, ou pipe-line); b) 1925 électr. (PESQUIDOUX, Livre raison, p. 189: répand [la réserve de courant] dans le réseau); c) 1928 (Lar. mén., p. 323: des réseaux de distribution d'eau, de gaz et d'électricité). Dér., au moyen du suff. -eau, de l'a. fr. reiz, rez « filet » (rets); réseau a été en concurrence avec réseul, réseuil (FEW t. 10, p. 337, s.v. retiolum) qu'il a fini par supplanter. Fréq. abs. littér.:1 044. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 1 161, b) 1 087; XXe s.: a) 1 229, b) 2 127. Bbg. Archit. 1972, p. 81. — DELAMARRE (G.). Le Vocab. des réseaux. Informatique et gestion. 1979, n ° 107, pp. 46-48. — QUEM. DDL t. 22 (s.v. réseau télégraphique), 25.

réseau [ʀezo] n. m.
ÉTYM. XIIIe; resel, v. 1180; de rets, ou, par substitution de suff., de l'anc. franç. reseuil; du lat. retiolus, dimin. de retis. → Rets.
A
1 Vx. Ouvrage formé d'un entrelacement régulier de fils, de ficelles, etc., et qui sert à capturer certains animaux. Filet (II., 1.), rets (→ Attraper, cit. 2). || Mailles d'un réseau. || Poser des réseaux.
1 Tout cormoran se sert de pourvoyeur lui-même.
Le nôtre, un peu trop vieux pour voir au fond des eaux,
N'ayant ni filets ni réseaux,
Souffrait une disette extrême.
La Fontaine, Fables, X, 3.
2 Vieilli. Tissu à mailles très larges; filet. aussi Lacis. || Du réseau, un réseau de fils d'argent, d'or. || « Ses cheveux étaient enveloppés d'un réseau de soie » (Académie). Résille.Petit filet sur lequel les perruquiers montent les perruques.
3 Fond d'une dentelle à mailles de forme géométrique. aussi Filet (II., 2.). || Dentelle à fond de réseau. || Dentelle réseau.
B Par anal.
1 Ensemble permanent ou accidentel de lignes, de bandes, etc., entrelacées ou entrecroisées plus ou moins régulièrement. Entrelacement; et réticulaire, réticulé. || Le réseau d'une toile d'araignée. || La muraille de cette salle disparaissait sous un réseau d'ornements serrés. Entrelacs (→ Enlacer, cit. 14).Un réseau dédaléen, inextricable de ruelles. Complication, confusion, enchevêtrement, labyrinthe (I., 2.), lacis.
2 (…) les reflets du soleil sur la surface remuée venaient danser au plafond de bois et y dessiner comme les réseaux changeants d'une moire, chaque fois qu'un nouveau caïque avait troublé le miroir de l'eau.
Loti, les Désenchantées, III, XI.
3 (…) l'inextricable réseau de sentiers qui sillonnait en tous sens les ajoncs nains de la falaise.
A. Robbe-Grillet, le Voyeur, p. 120.
Réseau hydrographique : ensemble des cours d'eau (constitué par un fleuve, ses affluents et sous-affluents) drainant une région ( Bassin, I., 4.). || Densité de drainage d'un réseau. || Réseau ramifié ( Dendritique), réseau parallèle, radial, en éventail. || Influence des phénomènes karstiques (soutirage, etc.) sur les réseaux hydrographiques. || Région dont le réseau hydrographique est raccordé au niveau des mers. Exoréique (et aussi endoréique). || Région sans réseau permanent ( Aréique).
Ensemble de vaisseaux, de nerfs, etc., qui se ramifient ou s'entrecroisent. Lacis, plexus. || Réseau de veines. || Réseau des bronches.Réseau admirable, formé par un vaisseau qui se ramifie en petites branches disposées en étoile.En parlant des vaisseaux sanguins qui transparaissent sous la peau. → Chair, cit. 23; fasciner, cit. 3.
4 (…) sous ses tempes pleines et luisantes s'entrecroisait un réseau de veines azurées (…)
Th. Gautier, Mlle de Maupin, VI.
2 Spécialt. a Blason. Meuble de l'écu formé d'une série de mailles en losanges.
b (XIXe). Archéol. Entrelacement de nervures qui garnit une fenêtre ou une rose gothique. Remplage (cit.).Ensemble des filets de plomb qui maintiennent les verres d'un vitrail. Résille.
c Géod. Ensemble des triangles géodésiques qui couvrent un pays.
d Techn. Écran, plaque portant un carroyage, qui équipe certains instruments de précision. || Réseau de microscope, utilisé pour la numération globulaire.
3 Zool. Deuxième poche de l'estomac des ruminants. Bonnet.
4 Phys. || Réseau de diffraction : dispositif (qui diffracte les ondes électromagnétiques) constitué par une plaque transparente, généralement en verre (réseau par transmission), ou par une surface métallique rayée de traits parallèles (réseau par réflexion) régulièrement espacés, ou encore par des fils tendus parallèlement à des intervalles égaux (dans le cas, beaucoup plus rare, où les traits sont disposés suivant des circonférences concentriques, le réseau est dit réseau zoné). || Les réseaux de diffraction servent en optique et dans l'étude des ondes électromagnétiques, depuis les rayons X jusqu'aux ondes hertziennes; suivant le rapport entre la longueur d'onde des radiations et l'espacement des traits ou des fils, on obtient un spectre ou une réflexion globale des ondes considérées.Utilisation du réseau cristallin (→ ci-dessous) pour produire ces effets de diffraction avec les rayons X.Réseau plan, concave. || Réseau échelette (avec une surface striée semblable aux marches d'un escalier). || Pouvoir séparateur d'un réseau. || Un réseau peut aussi se produire dans un milieu au moyen d'ondes ultra-sonores.
Réseau cristallin : disposition régulière des ions ou des atomes à l'intérieur de la matière cristallisée (cristaux). || Les atomes d'un métal à l'état solide sont disposés en réseaux cristallins. || Réseau cubique (centré ou à faces centrées), hexagonal, quadratique, rhomboédrique, orthorhombique, monoclinique, triclinique.Réseau réciproque.Réseau vitreux : structure caractéristique de l'état vitreux.
Électr. Combinaison de générateurs et d'éléments possédant une résistance, une inductance, une capacitance, ou bien la combinaison abstraite de ces différentes propriétés, avec, dans les deux cas, leur répartition dans un ou plusieurs circuits. || Élément de réseau, permettant un couplage d'importance entre certains circuits et l'isolement d'autres circuits. || Réseau équilibré, différentiateur, intégrateur, linéaire, plan, symétrique, bilatéral, unilatéral, à mailles, en étoile, etc. || Bras d'un réseau. || Paramètre d'un réseau.
(1904, Rev. gén. des sc., no 5, p. 272). Math. (dans quelques syntagmes). Treillis. || Réseau de Boole. || Réseau ordonné.
4.1 Il (Fessard) construit alors un schéma de « réseau » (lattice) dont tous les éléments ont des propriétés identiques (d'où le rôle d'une détermination historique dans le choix des chemins préférentiels) mais avec possibilité d'introduire une certaine stabilité homéostatique malgré les substitutions d'itinéraires. Le pourquoi de ceux-ci s'explique alors par le caractère stochastique du système, le réseau envisagé étant présenté comme un « réseau stochastique subordonné » (…)
J. Piaget, Épistémologie des sciences de l'homme, p. 157.
5 a Milit. Ensemble de moyens de défense (ou de communication) selon un plan complexe. || Un réseau de tranchées. || Réseau de chevaux de frise, de barbelés. || Le réseau des défenses ennemies. || « Un réseau de forteresses » (Sainte-Beuve). aussi Fortification.
b (1849). Ensemble des lignes, des voies de communication, des conducteurs électriques, des canalisations, etc., qui desservent une même unité géographique, dépendent de la même compagnie. || Réseau de chemins de fer. || Réseau ferroviaire. || Anciens réseaux du Nord, du P. L. M., etc. (maintenant régions de la S. N. C. F.). || Réseau routier de la R. A. T. P. : ensemble des lignes d'autobus. || Réseau express régional ( R. E. R.) du métro de Paris. || Réseau miniature, sur lequel on fait circuler des modèles réduits.Réseau routier : ensemble des routes d'un pays, d'une région. || Construire un réseau d'autoroutes.Réseau de canaux de navigation.Réseau de lignes d'autocars, de lignes aériennes.Réseau électrique. || Réseau d'assainissement, de distribution d'eau, de gaz. || Les abonnés d'un réseau (→ Fréquence, cit. 4).
5 Le tapis du salon était sillonné de petits rails, avec des aiguillages, des disques (…) On laissait les portes ouvertes et les trains pouvaient circuler dans tout l'appartement. « Voici mon réseau de chemins de fer », expliquait Dolly (…)
Valery Larbaud, Enfantines, p. 92.
(1879, cit. 5.1). || Réseau téléphonique, télégraphique (1849). → Analogue, cit. 1. || Réseau d'égouts, de canaux de dessèchement (cit. 2), d'irrigation. || Réseau d'assainissement, de distribution.Réseau maillé, ramifié.Réseau de télécommunications. || Réseau de télévision, réseau radiophonique (stations émettrices et relais). || Discours diffusé sur l'ensemble du réseau radiophonique.Réseau radar.
5.1 La Western Union consent en outre à donner à cette dernière une part des produits de son exploitation télégraphique et à l'aider pour le développement du réseau téléphonique.
L. Figuier, l'Année scientifique et industrielle, 1880, p. 59 (1879).
c Inform. Ensemble d'ordinateurs connectés pour échanger des informations. || Architecture d'un réseau, en étoile, en anneau. || Réseau commuté. || Accès à un réseau. || Mise en réseau : constitution et exploitation d'un réseau informatique. || Réseau local, dans une aire géographique limitée. Nanoréseau. || Réseau interne d'une entreprise ( aussi Intranet).
Loc. Le réseau des réseaux, le réseau mondial : Internet. Internet, web; → la Toile.
d Disposition des pièces, aux échecs. || Réseau de mat.
6 Répartition des éléments d'une organisation en différents points; les éléments ainsi répartis (→ ci-dessous, cit. 6, Hugo; et aussi toile d'araignée, supra cit. 13).
6 Comme ces membranes qui naissent de certaines inflammations et se forment dans le corps humain, le réseau des sociétés secrètes commençait à s'étendre sur le pays.
Hugo, les Misérables, IV, I, V.
Spécialt. Organisation clandestine formée par un certain nombre de personnes en relation directe ou indirecte les unes avec les autres et obéissant aux mêmes directives. || Réseau d'espionnage, de renseignements, de résistance. || Réseau de surveillance. || Démantèlement d'un réseau. || Agent de liaison d'un réseau.
7 Rien de ce qui concerne l'occupant n'échappe à nos réseaux (…) En fait, le jour où commence la bataille, tous les emplacements de troupes, de bases, de dépôts, de terrains d'aviation, de postes de commandement allemands sont connus avec précision, les effectifs et le matériel décomptés, les ouvrages de défense photographiés, les champs de mines repérés. Les échanges de demandes et d'informations entre l'état-major de Kœnig et les réseaux sont transmis immédiatement par un système-radio bien agencé.
Ch. de Gaulle, Mémoires de guerre, t. II, p. 280.
Réseau commercial. || Réseau de concessionnaires. || Réseau de courtage. || Réseau de distribution, de prospection. || Agence de presse qui dispose d'un vaste réseau de correspondants.
Psychol., sociol. || Réseau de communication : ensemble des moyens dont disposent les membres d'une communauté, d'un groupe, pour communiquer entre eux.
7 (V. 1240, roisiau). Abstrait. || Un vaste réseau d'intrigues (→ Épisodique, cit. 3). Entrelacement (fig.).Les mailles (1. Maille, cit. 7) de ce réseau tressé par la logique (→ aussi Logicien, cit. 3; physiologique, cit.).
8 La nature forme un réseau sans commencement ni fin, une suite ininterrompue de chaînons qu'on ne sait dans quel sens saisir; et rien ne reste plus problématique que de savoir si chacune des mailles trouve sa raison d'être dans celle qui précède ou dans celle qui suit (…)
Gide, Corydon, IIe dialogue, V.
9 Ce réseau d'habitudes pieuses enserrait Fabien au point que, même au collège, où il entra environ sa treizième année (sic), aucune révélation charnelle ne le troubla.
F. Mauriac, le Mal, I.
DÉR. V. Résille.
COMP. Nanoréseau.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Reseau — Réseau Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • Reseau — Réseau (frz. Netz) bezeichnet: Réseaugitter, Glasplättchen mit eingeätzten Kreuzen für den Einsatz einer Kamera als Messbildkamera Réseau Express Régional, in französischsprachigen Ländern die übliche Bezeichnung für S Bahn artige… …   Deutsch Wikipedia

  • Réseau — (frz. Netz) bezeichnet: Réseaugitter, Glasplättchen mit eingeätzten Kreuzen für den Einsatz einer Kamera als Messbildkamera Réseau Express Régional, in französischsprachigen Ländern die übliche Bezeichnung für S Bahn artige… …   Deutsch Wikipedia

  • reseau — Reseau, ou Rezeau. s. m. Petit rets. Tendre un reseau. mettre des rezeaux à l entrée du terrier, pour prendre des lapins. Il se prend plus ordinairement pour Un ouvrage de fil ou de soye, fait par petites mailles en forme de rets. Toillette de… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • reseau — or réseau [rā zō′] n. pl. reseaux [rā′zōz′, rā′zō′] [Fr < OFr resel, dim. of roiz < VL retis, for L rete, net: see RETINA] 1. a network; specif., a) a grid of fine lines forming little squares of a standard size: used with celestial… …   English World dictionary

  • Réseau — (franz., spr. sō, »Netz«, Netzgrund), Maschengrund für Spitzen (Spitzengrund, Reseauspitzen), wurde früher nur mit der Hand gearbeitet; heute wendet man bei einigen Spitzen, wenn sie auch mit der Hand benäht werden (wie z. B. die Brüsseler… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Réseau — (frz., spr. soh), Spitzengrund, (s. Spitzen) …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Réseau —   [re zo; französisch »kleines Netz«] das, s/ s, der maschenförmige Netzgrund der Klöppel und Nadelspitzen.   …   Universal-Lexikon

  • Réseau — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Réseau », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Un réseau est un ensemble de nœuds (ou pôles)… …   Wikipédia en Français

  • Réseau M-4 — Le réseau de Résistance M 4 a été créée en 1941, à Livry Gargan. La Résistance livryenne débute en le 15 septembre 1940, avec la parution du journal clandestin, La Voix de l’Est. En 1941, Camille Nicolas, épicier livryen et résistant, créé le M 4 …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.